Céline Weissier – Les mots à la page

Les Oubliés du dimanche

La scénariste Valérie Perrin livre un premier roman qui voyage entre le grand âge, l’histoire, les liens amoureux et familiaux. Vous allez adorer la fraîcheur de Justine, jeune aide-soignante employée par une maison de retraite. Profondément touchée par l’histoire d’une des résidentes, Justine se lance dans l’écriture des mémoires de la vieille dame. Les révélations tragiques de la nonagénaire Hélène guident les pas de la jeune femme. Entre une histoire familiale obscure et sa propre errance sentimentale, Justine évolue dans une ruralité banale qui dévoile au fil des pages une vérité terrifiante.

Des femmes dérangeantes mais aimantes

Eugénie et Edna, femmes, mères, amoureuses apportent le suspens qui rend ce récit addictif. Banales et sans histoires elles colorent le scénario d’une teinte bien sombre. Ces personnages secondaires, liés à Justine et à Hélène, tissent dans l’ombre des intrigues parallèles qui vont vous captiver. Et vous serez effrayé d’avoir osé entrevoir leurs vérités.

Valérie Perrin dresse avec force des portraits de femmes inhabituels. La banalité du mal semble guidée par la fatalité et par la faiblesse de ses âmes meurtries. Mais notre cruel jugement ne pourra pas les atteindre. N’a-t-on jamais rencontré ces femmes que la vie laisse sur le talus ? Des femmes droites, bonnes, constantes que la vie abandonne à la médiocrité sentimentale ?

Faire connaissance avec Edna et Eugénie laisse des traces, mais rencontrer Justine, Jules ou Roman vous fera un bien fou. Alors laissez-vous porter par le tempo de ce récit tour à tour authentique, doux, et palpitant ! Entre malaise et empathie, faiblesse et force, vous ne saurez pas de quel côté vous placer. Et le livre refermé, votre vie vous semblera bien douce…